Le 1er Pilier

Le 1er Pilier : AVS (Assurance vieillesse et survivants) AI/APG/AC

Le 1er pilier doit garantir un minimum vital en cas d’invalidité, de décès prématuré et de vieillesse.L’AVS est prélevée de manière obligatoire sur votre salaire et vous permet d’obtenir une rente dès l’âge légal de la retraite, à savoir 64 ans pour les femmes et 65 ans pour les hommes. La rente est calculée selon l’échelle 44.Sont obligatoirement assurées à l’AVS

  • les personnes qui exercent une activité lucrative en Suisse (frontaliers et travailleurs étrangers y compris);

  • les autres personnes domiciliées en Suisse, soit les enfants et les personnes sans activité lucrative (étudiants, invalides, rentiers, conjoints au foyer, etc).

Les personnes assurées à l’AVS sans activité lucrative sont tenues de payer des cotisations à partir du 1er janvier qui suivent l’année durant laquelle elles accomplissent leur 20e anniversaire et ceci jusqu’à l’âge ordinaire de la retraite. Pour les personnes ayant une activité lucrative, les cotisations sont payées à partir du 1er janvier qui suit l’année durant laquelle elles accomplissent leur 17e anniversaire.

Le 2 ème Pilier

La prévoyance professionnelle a pour objectif de permettre aux personnes âgées, aux survivants et aux invalides de conserver leur niveau de vie antérieur, en complément de la rente AVS.
Toutes les personnes salariées qui ont eu 17 ans révolus et qui reçoivent d’un même employeur un salaire supérieur au seuil minimum doivent s’affilier à une caisse de pension. Il n’y a pas d’obligation d’assurance pour les salaires inférieurs à un revenu annuel minimal fixé en 2012 à 20’880 francs.
Le capital-vieillesse est constitué au moyen de cotisations prélevées sur votre salaire et calculé selon le tableau suivant:

Il est important de consulter son employeur ou les conventions collectives pour obtenir plus d’informations. En effet, chaque entreprise peut choisir différentes couvertures plus ou moins avantageuses pour le salarié.
A l’âge légal de la retraite le salarié aura le choix entre recevoir le capital épargné ou bien une rente à vie. Le choix est complexe, en effet dans le cas du choix de capital, la somme versée est importante, mais elle est soumise à l’impôt sur le revenu.
La rente annuelle versée représente 6,8 % du capital, elle est versée à vie et imposée à 100% sur le revenu, mais suite au décès de l’assuré le capital restant si c’est le cas n’est pas restitué aux descendants.
Il est donc nécessaire de demander une simulation précise, d’autant que les compagnies d’assurances proposent des placements et rentes viagères qui peuvent être avantageuses.

Le 3 ème Pilier

L’addition du 1er et du 2ème pilier permettent en moyenne d’obtenir une rente équivalente à 60% de son salaire moyen dans le meilleur des cas (salaire moyen annuel, années de cotisations non manquantes etc..). Celle du 1er pilier est limitée, ainsi le calcul est souvent très désavantageux pour les employés.
Ainsi, la confédération encourage l’épargne individuelle destinée à la prévoyance vieillesse et c’est pourquoi les cotisations au 3ème pilier, ne sont pas imposées jusqu’à un certain montant. Chaque canton expose des règles bien précises.
Le système du 3ème pilier est le même qu’une assurance vie. L’assuré cotise mensuellement, trimestriellement ou annuellement et durant un nombre d’année fixée contractuellement. Le capital constitué est versé à l’expiration à l’assuré, régulé par un taux technique fixé par la loi : 1,5% depuis 2012.
En cas de décès prématuré ou d’incapacité de gain, la compagnie d’assurance s’engage à verser le capital garanti aux héritiers ou assurer la pérennité des versements.

Il y a de nombreuses formes de 3ème pilier, n’hésitez pas à consulter notre agence par téléphone :

022 827 99 99 ou info@mbs-suisse.ch